Err

Fêter Yule

Fêter Yule
Yule marque le milieu de l’hiver, c’est le jour le plus court de l’année. C’est celui où le Roi Houx, symbole de la saison sombre et de l’hiver gagne sur le Roi chêne, symbole de l’été.

Aux solstices, les divinités sont représentées sous la forme d’arbres. Le Roi Houx, dont les feuilles sont pérennes, est le grand vainqueur du solstice d’hiver. Symbole de résistance, c’est lui qui remporte le combat contre le Roi Chêne, qui incarne l’été.

A Yule, c’est le houx qui était tressé en couronne, accroché aux portes et disposé sur les tables. Cette coutume a traversé le temps et se pratique encore de nos jours. Avec ses feuilles toujours vertes, piquantes, et ses jolies baies, le Roi Houx incarnait la résistance, la patience, la capacité à fructifier au plus fort de la saison sombre.
Considérée comme trop païenne, l’église préféra déplacer la célébration du solstice d’hiver de quelques jours et lui substitua la fête de Noël et la nativité.
Yule incarnait le triomphe la lumière sur les ténèbres. C’est le retour vers les beaux jours, un moment d’espoir et de joie.
Le feu y était à l’honneur. La symbolique était puissante : pour allumer le feu de Yule, c’était une bûche prélevée dans le foyer de Litha, le solstice d’été, qui était utilisée.

Fêter Yule avec Parfums d'Encens-1A propos du Feu chez les Celtes :
Pour les Celtes, qui se représentaient le soleil comme un disque de feu, c’était un élément sacré. Il se manifestait sous trois formes :
Le feu terrestre, allumé par l’Homme
Le feu du ciel : la foudre et les éclairs
Le feu divin : le soleil




Les Symboles de Yule :
Le feu
Le houx
Le gui (il était, parait-il, cueilli à Yule, et utilisé à cette période car symbole d’immortalité, de vigueur et de régénération)
Le sapin (pour les mêmes raisons que le houx et le gui)
La lumière
Les couleurs vives

Quelques suggestions pour célébrer Yule :Fêter Yule avec Parfums d'Encens-3
Dans certaines régions du nord de l’Europe, il est habituel de célébrer « les douze nuits du solstice », c’est-à-dire les six nuits qui le précèdent, et les six nuits qui le suivent. Elles sont mises à profit pour des temps de méditation. Les six premières pour faire le bilan de l’année écoulée, les six suivantes pour se projeter dans l’année qui vient.

Comme la nuit tombe très tôt, il est relativement aisé de prendre un temps chaque jour pour songer à son bilan, écrire éventuellement, formuler ses vœux, ses intentions, en profitant de la combustion d’un encens.
A la tombée de la nuit, allumez des bougies, faites pénétrer la lumière au cœur de la maison
Invitez vos amis, vos proches, votre famille pour célébrer ensemble autour d’un bon repas la victoire de la lumière sur les ténèbres
Dressez une belle table, avec des nappes, des couverts et des serviettes de couleurs vives
Tressez des guirlandes et couronnes de houx, de gui, et décorez les portes, les tables
Accrochez un bouquet de gui dans l’entrée pour attirer la bénédiction de la plante : immortalité, régénération, santé…
Faites brûler de l’encens et célébrez, au cœur de l’hiver, la permanence de la lumière et de la vie !








Rédigé le  23 mai 2019 19:32 dans Encens et civilisation celtique  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site