Err

Fêter Lugnasad

Fêter Lugnasad
Lugnasad a lieu aux alentours du 01 Août, à la nouvelle lune d’août ou encore le 07 août, à mi-chemin entre le solstice (Litha) et l’équinoxe (Mabon). Certains parlent également du 6ème ou 7ème jour après la pleine lune… Il est très difficile de s’y retrouver dans l’interprétation des calendriers celtiques !

Lugnasad est traditionnellement la fête des moissons et marque le début de l’automne.
 En gaélique, Lugnasad est le nom du mois d’août.
Lugnasad signifie « le banquet de Lugh ». Il s’agit de celui que le dieu offrait à sa mère, la déesse qui s’était sacrifiée pour que les récoltes mûrissent et soient abondantes.

Fêter Lugnasad avec Parfums d'Encens-1 Lugh est un dieu solaire, dit « polytechnicien » tant ses attributions sont nombreuses : il veille sur les récoltes, mais également sur les arts, les artistes et les artisans (Lugh Lamfadha, Lugh à la longue main est un de ses nombreux noms), sur la justice ainsi que le commerce.
De nombreuses foires avaient lieu à Lugnasad. C’était l’occasion d’honorer ses dettes, de contracter de nouveaux marchés, de sceller des alliances et des mariages.

Pour la petite histoire, chez les Celtes, les mariages étaient conclus pour une année, renouvelable, et les femmes restaient maitresses de leurs possessions, qu’elles soient mariées, divorcées ou célibataires. Elles avaient également le droit de porter les armes, de faire la guerre et de régner avec toutes les prérogatives liées à la fonction royale.

La grande assemblée de Lugnasad marquait la trêve des opérations militaires. C’était un temps politique fort au cours duquel les participants s’efforçaient de régler les litiges et les contentieux.
C’était aussi le moment du partage des richesse : moissons, mais aussi butin de guerre des campagnes menées au printemps et pendant l’été.
Lugnasad , c’était aussi le temps des procès : la justice y était rendue en assemblée, les plaintes et doléances de l’année exprimées.

Lugh étant le dieu des artistes, les bardes étaient à l’honneur, ainsi que la danse. Les bardes avaient pour fonction, entre autres, de célébrer par leurs chants les héros du moment, les temps forts de l’année, mais également de châtier par des vers satiriques tel comportement qui aurait manqué aux règles de l’honneur, de la guerre ou de la justice. Malheur à celui qui était ainsi pris à partie par les bardes !
C’était une célébration de la communauté et tous les représentants de la société se devaient d’être présents, du plus petit paysan au plus grand barde en passant par les guerriers et les druides.

A propos de Lugh et des divinités celtes :
Chez les Celtes, le dieu prenait souvent différents visages selon les attributs du contexte auquel il était relié.
Lugh, dit Lamfadha, Lugh "à la longue main", est l’incarnation d’un dieu polytechnicien (qui maîtrise de nombreuses techniques et savoir-faire). Il est l’image du dieu dans sa maturité assumé, le fils adulte de la déesse qui rend hommage à sa mère pour ses dons de fécondité à Imbolc et Beltane, il représente la souveraineté.

C’est à lui qu’on fait appel pour présider les cours de justice, le commerce, les contrats.
Il est encore le dieu des artisans, et notamment des forgerons (Lugh est un dieu solaire,  lié au feu et à sa maîtrise, en tant que souverain). C’est aussi le dieu des orfèvres, et les bijoux celtes témoignent de la grande maîtrise technique des artisans, ainsi que de leur créativité.
Lugh est également un dieu chtonien, dieu de la terre et du monde souterrain.

Il est souvent représenté accompagné d’un corbeau, une harpe à la main. Il a donné son nom à la ville de Lyon (Lugdunum pour les Romains). L’église l’a assimilé à Lucifer (le porteur de lumière) et a fait interdire la fête de Lugnasad.

Symbole de Lugnasad :
Les arts, l’artisanat
La musique, la poésie
La justice
La trêve
Les échanges
Les gerbes de blé ou autres céréales
Les banquets, les repas partagés

Fêter Lugnasad avec Parfums d'Encens-2Quelques suggestions pour célébrer Lugnasad :
Partagez un banquet, un beau repas ou un apéro avec vos proches, mais également vos voisins et les gens de votre communauté (travail, lotissement, hameau…)
Laissez la part belle à la musique, la poésie, le théâtre, visitez les ateliers ou les marchés de créateurs
Récoltez le long des champs des épis pour en faire des gerbes, symboles d’abondance et de prospérité
Préparez un gâteau ou une boisson à base de miel, symbole de fertilité et de richesse (le chouchen breton est parfait pour cela !)
Savourez le fait d’être entouré de gens auxquels vous tenez
Prenez le temps de savourer vos récoltes de l’année, tant matérielles que spirituelles, affectives, et préparez l’hiver à venir.
Réalisez votre bilan personnel et corriger éventuellement les erreurs, injustices et imperfections de l’année
Prenez le temps de faire la paix avec vous-même et avec les autres
Faites brûler de l’encens et offrez-en à la terre pour la remercier de sa générosité



Rédigé le  23 mai 2019 18:49 dans Encens et civilisation celtique  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site