Depuis plusieurs années, on entend dire que brûler de l'encens chez soi représente un danger pour notre santé. Qu'en est-il précisément ?

Le saviez-vous ?

Il n'existe actuellement aucune obligation d'indiquer la composition des encens sur les emballages.


Ce qui signifie que les informations portées sont à la bonne volonté du fabricant, lequel est souvent avare de renseignements ou très évasif...
Et il y a de quoi si on en juge par les analyses effectuées sur les encens "tout-venant" !

Qu'on en juge :

parfums de synthèse (dont rien n'indique qu'ils sont faits pour être brûlés)

colorants artificiels dont on ignore la composition

ajout de charbon, de salpêtre pour activer la combustion

sciures de bois sur l'origine desquelles aucune information n'est donnée (provenance du bois, quel arbre, traité ou pas ... ?). Au mieux, on trouvera comme indication : écorce, résine et bois : la définition la plus élégante possible pour... sciure de bois !


Et les encens aux huiles essentielles ?
Est-ce plus sain ?

Outre le fait que l'on a toujours un mélange plutôt douteux de sciures diverses et variées, on se trouve confronté à une autre problématique : bio ou pas, il faut savoir qu'au-delà de 35°C, les huiles essentielles perdent leurs vertus.
Conclusion : brûler un encens parfumé aux huiles essentielles est une aberration !



Que reste-t-il alors ? Que peut-on utiliser sans danger ?


Des encens entièrement composés de matières premières naturelles, végétales, en bio si possible, et exempts de tout ajout de synthèse ou d'huile essentielle.
Et surtout, vérifier la provenance des encens, et n'hésitez pas à demander la composition exacte de ce que vous allez faire brûler chez vous.

Et pour ceux qui souhaitent en savoir plus, je vous invite à aller visionner l'excellent documentaire "La fièvre de l'encens", un reportage de Sébastien Legay et Olivier Le Héllard, diffusé une première fois sur Envoyé Spécial (France 2) le 13 Mai 2010.