Habituellement, les encens sont importés, d'Orient ou d'Asie, et on ne sait pas très bien comment c'est fabriqué... Il y a le petit bâton, pour planter l'encens dans les pots de fleurs ou sur un beau porte-encens, il y a souvent des couleurs, mais ça reste un mystère pour nombre d'entre nous.

Profitons d'avoir une artisane en Bretagne pour lui poser la question :

mais comment fait-on des encens ?!

 

Pour fabriquer des bâtons d'encens, Parfums d'Encens a développé une technique particulière qui lui permet de se passer des supports habituels (le petit bout de bois qui dépasse du bâton, et qui est un support de combustion). Le combustible n'est donc fait que des plantes, des résines et des épices qui forment le bâton, c'est l'ensemble qui se consume et dégage le parfum.


Pour fabriquer un encens, il faut donc :

des plantes séchées
des épices
des résines végétales (nous utilisons actuellement de la gomme arabique)
éventuellement du bois (écorce de saule, cade, cèdre...)



La première étape consiste à broyer toutes les matières premières pour en obtenir des poudres le plus fines possibles.

Pour certaines d'entre elles, ce sera au mortier et pilon, avec un tamisage. Pour d'autres, le bon vieux moulin à café de nos grands-mères s'avère l'outil le plus adéquat. Pour les plus coriaces, un hachoir manuel sera indispensable (racines notamment).

Une fois toutes les matières premières réduites en poudre, elles sont mélangées à sec selon les formules propres à chaque parfum. On ajoute ensuite de l'eau pour obtenir une pâte assez épaisse pour être travaillée à la main.

Pour réaliser un bâton, il faut ensuite prendre un peu de pâte, et la compresser entre ses petits doigts... En s'armant de patience ! (bon, nous on a des moules en bois parce qu'on est professionnel...Mais il faut toujours autant de patience!)

Et laisser faire ensuite le temps, au coin du poêle pour le séchage, ou bien à l'ombre. Nous restons en deça de 40° pour conserver les propriétés des plantes.

C'est le bon dosage de résine qui va faire le liant et permettre au bâton de tenir. Les résines odorantes sont souvent utilisées comme liant en peinture, notamment pour les laques et les vernis (mais les peintres ignorent la plupart du temps les parfums somptueux qu'ils utilisent !)

Contrairement à ce que leur aspect peut laisser croire, les encens ne sont pas "cuits" ! La couleur, qui varie d'une série à l'autre, est due uniquement aux ingrédients, et c'est l'amalgame qui donne les colorations.


Il n'y a plus ensuite, en les maniant avec précaution, qu'à les emballer soigneusement dans leur boite et à ajouter le petit cachet de cire...

Mais avant tout celà, il y a la création proprement dite du parfum: entre 3 mois et un an de travail pour créer la fragrance, l'équilibrer, trouver les justes proportions, les bonnes matières premières...